Le cours d'expérience par espèce

L'entretien RSS (entretien en re-situ subjectif) est un entretien au cours duquel le visiteur commente l'enregistrement vidéo de sa perspective subjective.

La perspective subjective est l'enregistrement vidéo de la perspective visuelle du visiteur pendant sa visite.

Le signe hexadique (SH1...5) comporte un ensemble articulé de catégories descriptives qui, une fois renseignées, permet de faire émerger le cours d'expérience du visiteur.

Le cours d'expérience décrit la construction du sens pour l’acteur, au fur et à mesure de son activité.



Différents cours d'expérience en relation avec le même animal

Image Élément Résumé du cours d'expérience

CE
Le morse Aurore SH3 trouve que la peau du morse est vieille, notamment les entailles dans la peau du morse sont le signe que cet animal a été naturalisé il y a longtemps.
CE Le morse Axel SH1compare l'éléphant de mer à un morse sans longues dents. Et c'est heureux que l'éléphant de mer ait des longues dents sinon nous ne pourrions pas le distinguer du morse.
CE Le morse Claire SH2trouve le morse imposant, presque faux, d'ailleurs ceux qu'elle a vus dans un parc aquatique aux États-Unis étaient plus petits. En tant que journaliste, savoir que le morse est herbivore la rassure, si jamais elle devait se trouver en présence d'un morse...
CE Le morse Lisa SH2compare le morse et le petit près de lui pour voir s'ils sont de la même famille. Elle pense que c'est bien le petit du grand.
CE Le morse Mohan SH2a beaucoup de mal à croire que le morse est vrai. Il pense que c'est un faux. A la télé ils sont tout petits. Celui-ci fait la taille d'une moitié de baleine.
CE Le morse Thierry SH4s'attarde sur le morse parce qu'en photo ou en vidéo on ne se rend pas compte de la taille du morse, taille comparée à celle des autres animaux.
     
CE Les squelettes Aurore SH5et son ami ont comparé les animaux aux humains pendant toute la durée de la visite. Maintenant elle se demande "comment on est fait concrètement". Elle compare les pieds des deux squelettes pour voir l'évolution humaine puis prend la pose du squelette.
CE Les squelettes Claire SH1imagine le primate à partir de son squelette puis se demande si la personne avait bien donné son consentement sur l'exposition de son squelette avant de mourir. Elle s'interroge sur les motivations qui poussent quelqu'un a donner son accord sur l'exposition de son squelette. Ensuite elle montre à sa soeur le "trou occipital central" qui distingue les deux squelettes en faisant appel à ses souvenirs de Terminale S.
CE Les squelettes Mohan SH1 ne croit pas que l'homme et le singe ont des ancêtres communs. Pour Mohan, l'homme et le singe ne se ressemblent pas du tout, "nous ne pouvons pas avoir les bras qui rétrécissent, l'homme est très loin de provenir du singe, il est bien trop fier".
     
CE Les loups Aurore SH4regarde les deux loups qui lui rappellent immédiatement la couverture du livre "L'Oeil du Loup" de Daniel Pennac.
CE Les loups Claire SH3ne comprend pas pourquoi on en veut tellement aux loups que l'on pousse à l'extinction ; elle éprouve un sentiment de honte à l'idée que bientôt, il n'y aura plus que dans les musées que l'on pourra voir ces animaux.
CE Les loups Thierry SH5regarde le pelage et la tête des loups. Il pense que les loups n'ont pas disparu contrairement à ce qui est écrit sur le cartel, et que l'on tente des réintroductions régulièrement même si les croyances négatives envers les loups sont tenaces.
CE La marmotte Juliette SH1regarde les joues de l'animal et trouve "qu'il a une tête de cartoon, une tête un peu marrante".
CE La marmotte Lisa SH4compare la taille de cette marmotte avec celle des Alpes qu'elle connaît bien et trouve que la marmotte des Alpes est bien plus grosse.
CE L'ornithorynque Aurore SH1Pour Aurore, l'ornithorynque est "est animal absolument ridicule, qui a un bec plat et une toute petite tête".
CE L'ornithorynque Simon SH4Pour Simon, l'ornithorynque est "adorable, un animal atypique qui a un bec, des pattes palmées et qui pond des oeufs".