Lorsque plusieurs sujets interagissent entre eux et qu’il importe de comprendre les échanges, les négociations, les stratégies mises en oeuvre, on peut équiper plusieurs personnes avec des caméras subjectives ou des eye-trackers puis synchroniser les différentes traces vidéo obtenues. La solution la plus simple pour synchroniser les dispositifs vidéo est de demander aux sujets équipés de regarder le chercheur qui clape avec ses mains. Il sera très simple ensuite de synchroniser les séquences. Ne pas oublier de claper dès que vous arrêtez puis remettez en marche l’un des enregistreurs.

 

Dans le montage ci-dessus, les points de vue de Thierry Omeyer et Luc Abalo (PSG Handball) sont synchronisés. Les points de fixation du regard ne sont pas encore retraités (gaze point raw) de sorte que la lecture de la vidéo en l’état est difficile. Le retraitement fait apparaître les points d’attention des joueurs, mais même retraités, ces points d’attention ne peuvent pas être pris comme tels ; ils peuvent faire partie des stratégies des joueurs pour feinter l’adversaire en lui « indiquant » l’endroit où ils vont tirer par un temps d’attention appuyé. En revanche les entretiens stimulés par cette perspective subjective enrichie sont particulièrement féconds.